4 caractéristiques spécifiques à la production de masse

Calfeutrage de fenêtre commercial
Infiltration d’eau: pas de panique!
7 août 2017

4 caractéristiques spécifiques à la production de masse

production-de-masse

La production de masse désigne la fabrication en grande quantité de produits standardisés, souvent via une ligne d’assemblage. Elle est souvent caractérisée par une mécanisation des procédés de production, une division des tâches des travailleurs et un calcul précis des matières premières utilisées. Cette stratégie industrielle a entraîné la notoriété de nombreux entrepreneurs, dont Henry Ford qui, en deux ans, a réussi à réduire de 90% le temps nécessaire à la fabrication d’une automobile.

La mécanisation de la production

Afin de faire baisser le coût de production de leurs produits, bon nombre d’entreprises sont dans l’obligation d’augmenter leur productivité. Cela peut s’opérer de différentes manières, dont la mécanisation de la ligne d’assemblage. Bien-sûr, une telle démarche nécessite des investissements de capitaux importants qui ne seront rentables que si le volume de production est très élevé. Ces investissements sont liés, en plus du coût des machines, à la recherche et au développement qui précèdent leur implantation. Cependant, si les décideurs jugent que le jeu en vaut la chandelle et décident d’aller de l’avant, l’entreprise pourra dégager des économies d’échelle. Celles-ci seront attribuables à la réduction des coûts fixes liés à la confection des produits, du temps de production, ainsi que l’optimisation de l’espace nécessaire à la production.

L’entretien des équipements de production

Bien que la mécanisation puisse faire prospérer une entreprise manufacturière, elle peut aussi la rendre vulnérable aux bris de toutes sortes. Si un bris mécanique arrive à un point précis de la chaîne de montage, c’est quand-même la totalité de la production qui sera paralysée.  De la même façon, une négligence dans l’entretien des machines peut faire chuter drastiquement l’efficacité de celles-ci, en plus de les rendre plus sujettes aux bris. À titre d’exemple, l’entretien de transmissions industrielles, constituant essentiel de la plupart des machines de production, peut permettre de faire des économies substantielles en améliorant la performance, tout en prévenant les problèmes avant qu’ils ne ralentissent l’ensemble de la chaîne. De nombreuses entreprises manufacturières font donc appel à des sous-traitants qui veillent à ce que leurs équipements soient toujours au sommet de leur performance.

La division du travail

Même avec un maximum de procédés automatisés, une entreprise aura toujours besoin de main d’œuvre humaine pour certaines tâches spécifiques. La production industrielle implique cependant que chaque travailleur n’accomplisse qu’une seule mission. Ce dernier n’est pas en mesure de réaliser la totalité du produit. En répétant sans cesse les mêmes gestes, les salariés acquièrent un savoir-faire, une plus grande habileté et réalisent leur tâche de plus en plus rapidement. Ce façon de faire réduit aussi les temps-morts dus au passage d’une opération à une autre. De plus, comme c’est toujours le même employé qui s’occupe d’une même tâche, le travail est standardisé et conserve toujours la même qualité de fabrication.

L’approvisionnement en matières premières

Produire un maximum d’articles demande évidemment un stock important de matière première. Acheter un grand volume d’un certain matériau peut faire bénéficier l’acheteur d’une offre plus avantageuse que s’il n’en commande qu’une petite quantité. Des alliances à long terme avec un fournisseur peuvent aussi se conclure, garantissant ainsi une exclusivité au détaillant. Un tel engagement aura aussi pour effet de faire osciller à la baisse le coût des matières premières. C’est là un autre moyen d’amener le coût unitaire d’un produit encore plus bas. Pour limiter le gaspillage et maximiser l’efficacité, les quantités sont calculées de façon extrêmement précise. Trop de matières premières peut entraîner un cout d’entreposage supplémentaire, alors qu’en manquer signifie l’arrêt complet de la production.

 

Même si la production de masse possède une foule d’avantages, il faut toutefois se méfier de certains effets négatifs. L’automatisation et la division des tâches peut parfois mener à un laisser-aller, au détriment de la qualité des produits et de la réputation de l’entreprise. Il faut donc, pour les patrons de telles entreprises, rester vigilant en tout temps pour agir au moment opportun et tirer le meilleur de chaque décision.

Comments are closed.