Notice: wpdb::prepare est appelée de la mauvaise manière. La requête ne contient pas un nombre correct de substitutifs/placeholders (2) pour le nombre d’arguments proposés (3). Veuillez lire Débugger dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.8.3.) in /home/meteou/domains/meteou.fr/public_html/wp-includes/functions.php on line 3943
Gastronomie | Quelle nourriture mangera-t-on dans le futur ?

Quelle nourriture mangera-t-on dans le futur ?

conseils-ameliorer-memoire
5 conseils pour améliorer sa mémoire
4 août 2016
5-meilleures-voitures-high-tech
Les 5 meilleures voitures high-tech à bas prix
4 août 2016

Quelle nourriture mangera-t-on dans le futur ?

nourriture-futur

On estime que la population mondiale atteindra plus de 9 milliards d’individus en 2050. L’une des questions les plus importantes d’ici-là est de trouver des solutions afin de permettre l’accès à la nourriture au plus grand nombre. Beaucoup de théories différentes sont actuellement à l’étude.

Selon les chercheurs, l’augmentation du prix des matières premières aura tendance à convertir beaucoup de gens à adopter un régime végétarien voire végétalien.

D’autres prévoient l’accentuation de la recherche concernant la robustesse des matières céréalières comme le blé dans le but de répondre aux exigences climatiques de certains pays du tiers-monde.

Enfin d’autres espèrent obtenir la séquence complète du génome humain afin de déterminer ce dont notre corps a réellement besoin.

Météou vous propose de découvrir quelques éléments de réponses quant à la question : quelle nourriture mangera-t-on dans le futur ?

Se dirige-t-on vers une nourriture sans goût ?

L’avènement des imprimantes 3D et des techniques qui lui sont associées a radicalement révolutionné la manière dont certains scientifiques voient la nourriture du futur. En effet, on se dirige doucement vers la personnalisation totale de la nourriture que l’on produit tant au niveau des formes qu’au niveau du goût.

Mais cette technologie très coûteuse ne sera accessible qu’à une partie infime de la population mondiale. Les experts pensent qu’une des solutions les plus plausibles pour les pays du tiers-monde réside principalement dans la nourriture utilisée lors de missions spatiales par la NASA et qui est essentiellement constituée de barres énergétiques et de biscuits déshydratés.

Autre option envisagée pour la nourriture du futur : les insectes

Les experts ne sont, pour l’instant, pas en mesure d’affirmer que nous devrons dans le futur nous tourner vers des solutions alternatives à la protéine animale. En tout cas, la solution la plus probable reste sans aucun doute, surtout pour les pays en voie de développement, les insectes.

La question que l’on pourrait se poser est la suivante : est-ce que manger des sauterelles serait plus dégoûtant que de manger une vache ? Après tout, on ne pense pas à la vache lorsqu’on mange un steak ou au poulet lorsqu’on le mange ?

Les personnes habitant en Afrique et au Moyen-Orient sont relativement plus habituées à se nourrir de la sorte mais la solution pour les pays occidentaux semble s’orienter vers différentes solutions comme la poudre, des pâtes ou même substituts semblables à la pomme de terre.

Il existe encore très peu de fermes à insectes destinées à la consommation et encore moins des fermes produisant des quantités à grande échelle mais beaucoup d’entreprises sentant le bon filon tendent à se lancer dans ce business si particulier et tourné vers le futur.

Autre option envisagée : les algues.

Il est probable que notre régime alimentaire en 2050 soit composé de ce qu’on appelle de la « super nourriture ». Ce nouveau principe repose sur une nourriture qui ne nécessite qu’un minimum de préparation et qui contient des teneurs en protéines, vitamines ou autres lipides dont le corps a besoin.

Mis à part les insectes, une des options envisagées concernent les algues. En effet, ces dernières possèdent plus de calcium, de protéines, de fer, de vitamines, de minéraux, de fibre et d’antioxydants qu’aucun fruit connu.

Enfin, les algues peuvent, à la manière de nombreuses espèces de poissons, être élevées en piscines et leur production de manière optimale.

Conclusion

Considérée comme l’un des enjeux majeurs de notre siècle, la nourriture du futur est et restera l’un des points les plus étudiés par les scientifiques de notre temps.

Je vous invite à retrouver nos articles sur la cuisine et la nourriture dans notre rubrique Gastronomie où vous pourrez découvrir les 5 meilleurs restaurants du monde ainsi que la cuisine moléculaire.

Comments are closed.